Les cafés jeux et les animations jeux dans les bars

Conditions d'utilisation

 icone pdf violet |icone imprimer violet|icone mp3

Présentation de l'atelier

Organisation

  • atelier d'échanges de pratiques

  • 3 h

  • animation de l'atelier : Luthien Lara du café jeux Archijeux, Matthieu Bonin et Thomas Guyomard du débit de jeux Moi j’m’en fous je triche !

  • secrétariat : Maud Cognard et Anne-Laure Rousset.

  • 16 participant.e.s de cafés jeux, ludothèques, maisons des jeux, mairies, organismes socioculturels, travaillant dans un café jeu ou intervenant dans les bars à l’occasion de soirées jeux ou du Café Tour Asmodée.

La problématique de l’atelier

Témoignages de fonctionnement et échanges d'expériences sur ces lieux qui n'accueillent pas forcément que des personnes « joueuses ». Quels types d'animations développons-nous ? Qu'est-ce qui fonctionne bien ? Qu'est-ce qui pose problème ?

Productions de l'atelier

Déroulement de l'atelier

Nous avons d'abord listé les caractéristiques communes aux cafés jeux et aux animations dans les bars.

 

Cafés jeux

Caractéristiques communes

Animations dans les bars

- un lieu convivial avec les ami.e.s

- il n'y a pas d’obligation de jouer

- on peut choisir sur la carte

- un serveur ou une serveuse est nécessaire pour les commandes de boissons

- il peut y avoir du prêt ou de la vente de jeux

- le statut peut être associatif ou pas

- Ce sont des lieux où l'on joue et on boit

- la législation sur l'alcool est appliquée

- l'intégration du public enfant n'est pas aisé

- un aménagement spécifique est nécessaire pour proposer des jeux dans le bar

- l'animation repose sur l'accueil, le conseil, les explications de règles, l'orientation

- elle peut être réalisé par des salarié.e.s ou des bénévoles

- la programmation est importante

- elles reposent sur un partenariat

- les animations peuvent être régulières ou itinérantes

À partir de ce travail, trois thématiques ont émergé :

  • les structures (la création, le fonctionnement, les expériences)

  • l'animation (les conditions pour jouer, les formes de jeux)

  • le public, la programmation, la communication

Nous nous sommes réparti.e.s en 3 groupes pour échanger sur ces thématiques (durant 1/2 heure), avant une présentation de ces réflexions et des discussions en plénière.

Les structures de cafés jeux

Les statuts

La plupart des cafés jeux ont un statut de SARL ou un statut associatif.

Les deux cafés jeux présents (Moi j’m’en fous je triche, dit La Triche à Lyon et Archijeux à Crest dans la Drôme) fonctionne sous statut associatif

Les financements

La Triche tire ses ressources des adhésions à l’année, des adhésions de soutien, de la vente des boissons et de jeux. Dans son fonctionnement, la vente de boissons et de jeux ne peut pas être supérieure aux adhésions. Il y a une volonté de ne pas avoir de subventions pour que l'association reste indépendante.

Archijeux a des subventions de la Région. Ses autres entrées d'argent proviennent des adhésions, de la vente de boisson, des animations qu'elle réalise à l'extérieure, de la vente de jeux.

Le bénévolat

À La Triche, il n’y a que des bénévoles pour s’occuper de l’animation. La salariée de l’association ne s’occupe que de l’administratif. À Archijeux, les ouvertures sont réparties entre les bénévoles et un salarié.

Des réunions régulières sont organisées avec les bénévoles, pour préciser leurs rôles (accueil, entretien des locaux, explication des jeux au public…), ou pour faire des formations. Afin de préserver les bénévoles, nous insistons pour que les bénévoles fassent ce qu'ils et elles se sentent de faire (comme accueillir des enfants, limitation de personnes...)

Les horaires

Ils sont très variables selon les structures et la disponibilité des bénévoles.

Archijeux distingue les ouvertures réalisées par son salarié et celles effectuées par les bénévoles.

Les stocks de jeux.

Dans un café, la taille des étagères est limitée.

Une partie des jeux est offert par des éditeurs et des éditrices (par exemple les jeux du Café tour Asmodée). Ce point amène un échange entre les participant.e.s : jusqu’où peut-on accepter des jeux gratuits de la part des éditeurs et éditrices, au risque de courtcircuiter les boutiques locales que l’on défend ?

La liste des cafés jeux

Moi j’ m’en fous je triche a créé une Google Maps pour référencer les cafés jeux existants dans le monde. Nous pouvons compléter cette carte au fil de nos pérégrinations. Pour accéder à la carte, il suffit de taper goo.gl/sFW9a dans la barre d’adresse d'un navigateur internet.

L’animation

Comment amener les joueurs et joueuses de passage en café à jouer ?

Les pistes suivantes ont été évoquées :

  • Mettre en valeur et mettre en scène des jeux sur table, en posant une boite de jeu ou en déballant son contenu. On peut également disposer le matériel de façon à simuler une partie en cours. Une seule limite à cela, on ne peut le faire que si le ou la propriétaire du café le permet (cela pose le problème du partenariat à mettre en place).

  • Préciser aux personnes à qui l'on propose de jouer que c’est gratuit, car certain.e.s refusent peut-être de jouer pensant que c'est payant.

Posture de l’animateur ou de l’animatrice

En plus d'être à l'écoute, disponible, attentif ou attentive, comment inciter les non-joueurs et non-joueuses à jouer ? Par exemple, on peut s’installer près d'eux et près d'elles pour jouer, pour susciter la curiosité et l’envie, sans hésiter à proposer de regarder uniquement.

Sur un tout autre aspect l'animateur et animatrice peut demander au public de respecter le matériel en essuyant les tables avant de jouer, ou prévoir des nappes.

Diversifier les types de jeux

Des jeux d’ambiance, des casse-têtes, des jeux de stratégie… pour répondre à tous les besoins et tous les gouts. Même en café jeux, des personnes jouent à des gros jeux longs.

Les jeux doivent être adaptés au public. Par exemple, on ne présentera pas tout de suite des jeux où les joueurs et les joueuses doivent se dévoiler (Petits meurtres entre amis, les jeux d’expression…).

Des questions posées dans l'assemblées :

À partir de combien de temps peut-on solliciter des personnes qui sont entrées dans le bar sans que cela soit perçu comme une agression ? Il n’y a pas vraiment de réponse…

Deux autres questions n'ont pu être traité faute de temps . Quelle formation pour les bénévoles ? Peut-on boire, voire manger en jouant ?

Le public - la communication - la programmation

Le public visé

Il s'agit à la fois des personnes joueuses et des non-joueuses, les adultes, quelques fois les enfants, plus rarement les jeunes enfants. Le public est souvent très varié avec une mixité sociale. Ce sont surtout des familles en début de soirée.

Une nuance existe entre les cafés jeux, où l'on sait que l’on rentre dans une structure dédiée au jeu, et les bars où sont organisées des soirées jeux.

Le lieu et les horaires induisent le public qui vient.

La communication

Nous conseillons toujours de commencer par se poser les questions suivantes : pour qui ? Comment ? Quand ? Sur quoi ?

Les moyens de communiquer sont divers : sur le net, les réseaux sociaux, en faisant confiance à la « viralité » (propagation de l’information). Ces moyens donnent une bonne visibilité vis-à-vis du public et des partenaires. On peut aussi passer par la lettre de l’association, la presse, l’affichage local, les plaquettes ou des flyers, de l’information dans le café-jeux ou le bar. On peut aussi faire confiance au bouche-à-oreille à condition d'avoir un bon accueil, sinon la mauvaise impression est elle aussi diffusée.

Il existe un certain nombre de site pour annoncer ses évènements (voir dans la liste dans la sitographie)

La programmation

L’objectif est de retenir l’attention du joueur et de la joueuse. Plusieurs solutions ont été évoquées : proposer ce qui marche (des tournois de jeux connus par exemple) ; des thématiques qui attirent (Les loups-garous de Thiercellieux, d’autres jeux qui plaisent) ; Inviter des auteur.e.s ; faire participer d’autres associations,... ou au contraire, ne pas faire de programmation spécifique. Dans un bar on peut aussi organiser un concert.

Des remarques diverses

Les tournois, dans l’esprit des gens, sont synonymes de gain. Ils et elles attendent donc un lot. Mais, nous ne voulons ou ne pouvons pas toujours en donner.

L’animateur ou l’animatrice est souvent tiraillé.e entre l’obligation qu’il ou elle a d’animer des jeux connus pour attirer les gens (Les loups-garous de Thiercellieux, Jungle speed...), et ses propres convictions et les visions de sa structure, de faire découvrir d’autres jeux moins commerciaux.

Sitographie

> Les deux cafés jeux qui ont participé à cet atelier et qui sont ressources sur beaucoup de questions

> la carte des cafés jeux dans le monde. Clic

> des sites pour annoncer les évènements :

 

 

Commentaires   

 
0 #3 ISALU 24-01-2013 09:03
Oui, je comprends, ces bars veulent resté dans le produit culturel, mais est-ce vraiment l'esprit des "français" actuellement? Ont-ils la tête à çà? La création ludique n'est peut-être plus dans l'esprit des personnes actuellement non? C'est mon avis personnel bien sur, je me trompe peut-être mais ce que veulent la plupart des français de nos jours et vu le contexte de l'économie, c'est surtout gagner de "l'argent" et la porte est grande ouverte pour ces jeux payants, malheureusement.....
Citer
 
 
0 #2 Archijeux drome 23-01-2013 18:55
Je ne suis pas sur que ce soit au niveau de l'ouverture d'esprit que se joue la problématique. C'est peut-être plus une question de valeurs et d'objectifs. Les bars à jeux qu'il soit commerciaux ou associatif n'ont pas forcément vocation à promouvoir les jeux d'argent. Ils veulent en général valoriser la création ludique. Ils ne veulent pas être juste un bar qui vend un produit. Le jeu reste un produit culturel.
Citer
 
 
0 #1 ISALU 23-01-2013 10:47
Oui, ce concept est bien, mais le fait qu'il n'y a pas de prix, qu'il ne soit pas lucratif n'attire pas vraiment les gens..... Vous vous doutez que ce qui attire le plus la clientèle est l’appât du gain, seul une petite minorité ne pense qu'au jeu sans intérêt derrière............ Dommage que la loi n'autorise pas ces machines à sou dans les bars café, car cela apporterait une énorme recette aux propriétaires, et comme lu sur cet article: http://www.casinosguide.net/40402-machines-a-sous-clandestines-france-les-gagneuses-40402.htm , dire qu'elles sont autorisées dans 24 pays de l'union Européenne..... A quand l'ouverture d'esprit????
Citer