Le jeu avec les personnes âgées

Conditions d'utilisation

 icone pdf violet |icone imprimer violet|icone mp3

 « Le jeu, c’est le côté soleil de la vie, là où éclosent toutes les choses qui ne servent à rien, mais qui nous sont tellement nécessaires ». Alex Randolph i

Présentation de l'atelier

Organisation

  • Atelier d’échanges de pratiques

  • 3 h

  • Animation : Dominique Dumeste de Ludambule et Xavier Vaczlavik de Ludobrousse

  • Secrétariat : Marie-Odile Espagne, Sophie Rambaud, Alessandrat

  • 12 participant.e.s

La problématique de l’atelier

Quelles sont les spécificités des temps de jeu avec les personnes âgées ? Les problèmes de mémoire, d'autonomie, les habitudes...

Quels choix de jeux, d'aménagements et de fonctionnement faisons-nous avec eux ? Échangeons sur nos vécus.

Production de l'atelier

L'atelier s'est articulé en plusieurs temps

1- Un temps de jeu avec Unanimo ii

Les animations jeux aupres des personnes agees 1

À partir du mot : « VIEUX » et d’un dessin, chaque personne a individuellement écrit 8 mots ou expressions s’y référant.

Le but du jeu est d’essayer de trouver les réponses qui seraient les plus fréquemment choisies chez les autres joueurs et joueuses et donc d’être le plus unanime possible.

Chaque réponse apporte à son auteur.e autant de points que de joueurs et joueuses l'ayant inscrite.

Voici les mots qui ont été trouvés :

« acceptation du corps, affection, ancêtre, angoisse, beaux, belote, canne, cheveux gris, blancs, curiosité, cycle, dépendance, difficulté (tout devient plus difficile), expérience, frileux, gâteau (personne qui gâte), gentil, handicap, histoires (souvenirs), hôpital, la foi, lenteur, mains, maladie, mort, parole, perte de mémoire, petits enfants + famille, peur, potager, résidence, rides, sagesse, solitude, souffrance physique, temps (qui passe), transmettre, vie, voyage, vulnérabilité ».

Avec des personnes âgées, c’est possible d’y jouer en imposant un mot (comme « rose », par exemple).

C’est un exercice de stimulation cognitive et de mémorisation : les vieux et les vieillent parlent, se racontent, se souviennent…

Et les personnes qui écrivent peuvent transmettre les mots de celles et ceux qui ne le peuvent plus.

2- Présentation des participant.e.s

Les animations jeux aupres des personnes agees 2

 En binôme, chacun.e répond à ces trois questions :

a- quelles sont mes attentes ?

b- quel est le jeu que j’aime proposer aux personnes âgées et celui que j’aimerais proposer ?

c- qui suis-je, où je travaille et quelle est mon expérience auprès des personnes âgées ?

 

a- Nos attentes :

  • favoriser et mettre en place des projets d’animations intergénérationnelles

  • faire venir les personnes âgées dans un square

  • idées pour construire des projets

  • s’intéresser à toutes les pratiques avec les personnes âgées en milieu rural

  • voir les possibles

  • acquérir des idées de jeux de plateau

  • jeux de reconnaissance tactile mains ou pieds

  • créer des jeux en bois sur le thème de la mémoire

  • adapter des jeux

  • développer d’autres lieux de jeu (rencontre avec d’autres publics)

  • échanger des idées avec d’autres professionnel.le.s

  • diversifier l’offre dans notre travail en développant notre connaissance de jeux adaptés aux personnes âgées

En résumé, suttout des besoins d’idées concrètes à mettre en place sur le terrain.

b- Les jeux que nous aimons animer :

  • Trivial poursuite

  • Mémory

  • Piou-piou

  • Jeu des cochons

  • Dixit

  • Jenga

  • Pique-plume. (Attention, comme tous les jeux aux illustrations enfantines, ne pas le proposer lors d’une première animation ; il faut que l’on transmette le contenu, le sens du jeu avant de montrer son look.

Et ceux que nous aimerions animer :

  • Shabadabada

  • autres jeux de stratégie

  • jeux sur la mémoire

  • croquet

  • jeux de plateau à règles…

3- Où rencontre-t-on les personnes âgées ?

On rencontre les personnes âgées principalement dans les lieux suivants :

  • EHPAD iii

  • maison pour personnes non dépendantes

  • chez elles avec ou sans aide à domicile

  • en famille

  • en voyage

  • à l’hôpital

  • dans les parcs et les jardins

  • sur le marché

  • dans les magasins

  • dans les « clubs des ainés » (club ludique, jeu de boules)

  • centres sociaux

  • bénévoles dans des associations

  • au pied des immeubles

  • dans les bars

  • à la poste

  • dans les ludothèques

  • dans un cabinet médical ou vétérinaire

  • etc.

Tous ces lieux sont des possibles pour des temps de jeu et de rencontre avec les personnes âgées.

4- Spécificités des temps de jeu avec les personnes âgées : les difficultés, les solutions et les questionnements

Les animations jeux aupres des personnes agees 3

Au vu des expériences des participant.e.s, voici la liste non exhaustive des jeux adaptés aux difficultés rencontrées par les personnes âgées.

a- Les difficultés sensorielles et la dextérité :

  • Pour développer le toucher : jeux de texture comme Trapenum, et Hopetoy’s (jeu de Kim).

  • Pour développer l’odorat : Kim des odeurs, Le jardin de grand-père, La Sentosphère (senteur sur un buvard), Le moulin à café.

  • Pour développer l’équilibre : Jeu du parachute (une grande toile élastique avec des poignées et un trou au milieu. On le tient avec les mains, on place une balle ou une bouteille, en faisant des vagues coordonnées, on doit se passer l’objet ou le faire rentrer dans le trou du milieu).

  • Pour développer la vue, l’observation : Kaléïdos, Visionnary.

  • Pour subvenir aux difficultés de préhension : utiliser un porte-cartes.

b- Les difficultés de compréhension et de mémoire :

Affaiblissement des connaissances cognitives ou effet de « cristallisation » (perte de ses connaissances par manque de pratique : moins on fait, moins on sait)

Moyens :

  • utiliser l’entraide entre les joueurs et les joueuses plutôt que la compétition : jeu Blokus

  • il y a des jeux pour enfants très intéressants pour travailler la mémoire : Pique Plume, L’escalier hanté. Ces jeux peuvent être proposés après plusieurs séances, quand connaissance, confiance et respect mutuel sont installés

  • organiser des jeux entre personnes âgées et enfants (attention au risque d’infantilisation)

  • adapter les règles, en amont ou en cours de jeu pour mettre le public en confiance

  • favoriser dans le jeu l’estime de soi

  • mettre en place des jeux sans règles, avec mise en avant de la connaissance sur la vie des personnes

  • laisser du temps

« La chaleur des cœurs empêche les corps de rouiller ». Marie de Hennezel iv

5- Des pistes pour nos animations

Les animations jeux aupres des personnes agees 4

L’animation ludique a peu à peu fait son apparition dans les maisons de retraite et les lieux d’accueil pour personnes âgées. Il est aujourd’hui admis qu’une personne âgée a besoin de soins médicaux, mais aussi d’un soutien psychologique et social ; le jeu en fait partie.

Les soins médicaux seuls ne peuvent pas suffire à aider une personne à s’épanouir. Le jeu contribue au bien-être des personnes.

Ainsi, chanter n’est pas seulement utile pour la rééducation des capacités respiratoires. C’est aussi prendre du plaisir, partager avec un groupe, travailler sa mémoire…

L’animation ludique a donc pour objectifs de :

  • lutter contre le repli sur soi, la perte de repères

  • maintenir un lien social

  • revaloriser la personne

  • lui permettre de maintenir une certaine autonomie (malgré l’envahissement des handicaps physiques et mentaux)

  • la stimuler physiquement et intellectuellement tout en gardant la notion de plaisir.

a- Quelques conseils

  • Ne pas hésiter à dire aux personnes que le jeu est libre, qu’elles ont le droit et la possibilité de dire qu’elles l’aiment ou pas.

  • Laisser des chaises libres et laisser de « l’espace » pour pouvoir être dans le jeu : regarder de loin tout en participant à distance.

  • Partir des jeux que les personnes apprécient déjà pour rebondir sur d’autres jeux qu’elles ne connaissent pas encore.

  • Organiser le jeu que les personnes ont réellement envie de faire, en aucun cas les forcer, juste les stimuler.

  • Penser toujours à bien adapter ses consignes. Les consignes doivent être simples.

  • Proposer progressivement des variantes. Cette adaptation constante évite les situations d’échec. Les objectifs visés : détente, communication, adresse.

  • Ne pas accepter l’esprit de compétition. Proscrire l’élimination en cours de jeu).

  • Solliciter les sens.

  • Faire trouver et retrouver du plaisir.

  • Nourrir l’imaginaire des joueurs et des joueuses.

  • Favoriser leur ressenti des émotions : la chaleur humaine réchauffe le cœur.

  • Favoriser des appartenances nouvelles comme la mémoire collective.

b- Des jeux spécifiques

  • Les incontournables. Les lotos, Bingo, Scrabble… sans oublier d’inscrire les numéros en gros au tableau pour les personnes malentendantes ou malvoyantes.

  • Jeux de mémoire. Il est important de connaitre les différentes pathologies (Alzheimer par exemple) pour créer des groupes homogènes et éviter que les personnes ne soient en situation d’échec.

  • Jeux sensoriels. En fouillant dans des sacs remplis de différents contenus (graines, riz coton…), les joueurs et les joueuses doivent décrire ce qu’ils ou elles touchent (c’est chaud, froid, dur, petit…) et deviner ce que c’est. Faire découvrir ou reconnaitre des saveurs en faisant gouter des fruits, des confitures, des gâteaux... les yeux fermés !

  • Jeux de société, jeux de cartes. Ces jeux peuvent être un moyen amusant et agréable de stimuler, faire parler, faire comprendre, développer l’expression et les relations sociales. Pour faciliter le jeu, mieux vaut proposer des cartes et des pions surdimensionnés et facilement manipulables.

  • Puzzles. Ils font voyager à travers le monde ! Il existe également des puzzles aimantés.

  • Autres jeux du commerce : Time-Line, Pylos, Tic-tac-boum, Lynx, Rapidity, Dr Janod, Kiekoi, jeux de calcul mental, jeux de lettres (Mixmots, Domino, Astruc, Quel bazar junior…)

Attention, les jeux commercialisés ne sont pas toujours à la portée visuelle des personnes âgées. Il faut parfois prévoir d’agrandir les plateaux (photocopie) et les pions. Pensez à conserver avec vous le jeu original (respect des droits d’auteur.e).

c- Une question

« Peut-on encore jouer sans le support de jeux commerciaux ? Acheter, consommer… Et la création ? »v

Quelques éléments de réponses :

  • on ne crée pas par manque de temps

  • parfois ça se fait

  • il faut être vigilant.e et demander l’autorisation de reproduction aux créateurs et créatrices de jeux.

« Quatre-vingts ans ! Plus d’yeux, plus d’oreilles, plus de dents,
Plus de jambes, plus de souffle !
Et c’est étonnant, somme toute, comme on arrive à s’en passer ! »
Paul Claudel – journal

Annexes

Le vieillissement physiologique

Du docteur Lucien Mias - septembre 1997

Effets du vieillissement normal.

Les premières manifestations que l'on perçoit du vieillissement sont les changements du corps qui eux dépendent des changements internes.

Il est important de souligner que le rythme de vieillissement varie avec les individus.

Changements externes 

Sous l'influence de l'hérédité, l'usure au travail, la sous-alimentation, les maladies physiologiques, mentales et le stress, des changements surviennent :

- les cheveux deviennent gris

- la peau plisse et s'amincit

- diminution de la taille

- perte de taille de quelques centimètres vers l'âge de 85 ans à cause de la colonne vertébrale qui s’aplatit et se courbe

- moins de tissus musculaires

- plus de tissus graisseux

Diminution :

A- Le corps ralentit

- la personne âgée marche plus lentement. Vous ne le verrez pas courir

- sa démarche devient plus hésitante avec l'âge. Fait de petits pas

- marche avec moins d'assurance sur les trottoirs glissants l'hiver

- prend plus de temps à traverser les rues aux carrefours

- rentre avec précaution dans son bain

- est moins alerte à s'habiller

- ses mouvements sont plus lents pour sortir de son lit

B- Atteinte des systèmes périphériques

- baisse des réflexes

- baisse de la coordination musculaire

- baisse de l'équilibre

- baisse des vitesses de réaction

C- La puissance physique diminue

- baisse de la force musculaire de 30% à 80 ans

- moins de force et de résistance à l'effort : lève des poids moins lourds ; à moins de force pour ouvrir des pots, faire du ménage (passer la serpillère, passer l'aspirateur, déplacer des meubles)

Changements internes ou physiologiques au niveau :

A- Du système nerveux

- le cerveau humain c'est l'organisateur qui fait fonctionner tout le corps,
- le cerveau subit des changements avec l'âge : perte de neurones, mais surtout de circuits neuroniques.

B- Des organes des sens

- altérations de la vue : avec le vieillissement, le cristallin de l'œil perd une partie de son élasticité. La fréquence des cataractes augmente avec l'âge

- altérations de l'ouïe : la perte de l'ouïe se manifeste avec l'âge la plupart des pertes sont sélectives plutôt qu'absolues et totales

- réduction du gout et de l'odorat : en vieillissant, on trouve la nourriture plus fade et moins appétissante

- toucher : en général les récepteurs cutanés restent intacts. C'est plutôt la transmission au niveau du système nerveux central qui pourrait faire défaut

C- Des fonctions respiratoires

- fonction nasale,

- système trachéobronchique,

- niveau alvéolaire.

D- Du système digestif

- dents : l'animal qui perd ses dents n'y survit pas. L'homme les remplace, s’adapte,

- les tissus muqueux sont moins tolérants aux irritations. La cicatrisation est plus lente,

- muscles et tissus musculaires ils sont le siège d'une involution irréversible se traduisant par une fatigabilité et une gêne à effectuer les activités de mastication,

- résorption osseuse généralisée. Ce processus est plus rapide quand les dents n'y sont plus,

- glandes salivaires : elles s'atrophient, ce qui donne une bouche sèche, un gout métallique

- atrophie de la muqueuse gastrique avec baisse de sécrétion de l'acide chlorhydrique,

- diminution du tonus et de la motilité gastrique.

E- Du coeur et des vaisseaux

- le myocarde perd de la force. Il a tendance à s'hypertrophier.

F- Des reins

- ralentissement fonctionnel à tous les niveaux.

G- Des fonctions cognitives

- les fonctions cognitives (perception, orientation, jugement...) de la personne âgée sont modifiées par des facteurs biologiques et psychosociaux.
Les fonctions intellectuelles baissent avec l'âge à partir de la cinquantaine.
L'attention présente une tendance à se laisser distraire, la concentration soutenue moins longtemps.

H- Des fonctions mnésiques :

- messages perçus par les sens

- mémoire à court terme

- mémoire à long terme

- la personne âgée a plus de difficulté à mémoriser une information verbale

- la performance est moins bonne. La personne âgée aurait un problème mnésique relié davantage à l'interférence avec d'autres données, à la distraction, qu'à l'âge.

 

 

 


 

i Alex Randolf. 4 mai 1922, Etats-Unis ; † 27 avril 2004, Venise / Italie

Ce n'est qu'en 1961 qu'Alex Randolph devient auteur de jeux de société. Il s'installe au Japon où il va résider jusqu'en 1968. Puis il s'installe définitivement à Venise.
Créateur de jeux comme Twixt, Sagaland, Intrigues à Venise, Rasende Roboter, Ciao ciao et de beaucoup d'autres, Alex Randolph a enchanté et enchante toujours petit.e.s et grand.e.s joueurs et joueuses. Alex Randolph était tellement connu que son nom était généralement cité sur les boites de jeu. Il a ainsi fortement participé à la reconnaissance du métier d'auteur.e de jeux de société.

ii Unanimo est un jeu de société édité par Cocktailgames en 2003. Il s'agit d'une réédition entièrement révisée du jeu Flash créé par Théo et Ora Coster et édité par la société Ravensburger en 1991.

On peut jouer à un nombre quelconque de participant.e.s, à partir de 3 ou 4 personnes. Par son principe, le jeu peut rassembler des personnes de tout âge, chevronné.e.s ou totalement débutant.e.s.

À l'inverse du jeu du jeu du Bac où il faut trouver des mots originaux, pour gagner à Unanimo, il faut éviter l'originalité et trouver les mots les plus courants, les plus unanimes

iii EHPAD : Établissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes.

Le statut EHPAD a été créé en 2002 et correspond à des maisons de retraite médicalisées.

Il tend à s’imposer progressivement et aujourd’hui les 3/4 des maisons de retraite sont maintenant des EHPAD.

Partant du constat que l’âge d’entrée en maison de retraite est de plus en plus avancé (85 ans aujourd’hui), les EHPAD offrent un suivi médical renforcé (médecin coordonnateur ou coordonnatrice, personnel infirmier important) et une prise en charge de personnes âgées en perte partielle, voire totale d’autonomie comme celles atteintes de la maladie d’Alzheimer.

Les EHPAD n'ont pas pour vocation à se substituer aux hôpitaux ou aux établissements de soins de suite ou de soins spécialisés.

Chaque résident conserve son médecin traitant.

Il y a environ 5000 EHPAD France.

iv Marie de Hennezel. Psychologue et psychothérapeute française.

Elle est titulaire d'un DESS de psychologie et d'un DEA de psychanalyse. Elle a travaillé pendant dix ans dans la première unité de soins palliatifs de France, créée en 1987 à l'Hôpital international de la Cité universitaire de Paris. Elle anime des conférences et des séminaires de formation à l'accompagnement de la fin de vie en France et à l'étranger.

Elle est l'auteure de :

· Une vie pour se mettre au monde, Carnets Nord, mars 2010, en coll. avec Bertrand Vergely

· La Sagesse d’une Psychologue, L’œil neuf éditions, 2009

· Nous ne nous sommes pas dit au revoir, 2006

· Mourir les yeux ouverts, Editions Albin Michel, 2005

· Le Souci de l'autre, Robert Laffont, 2004

· La Quête du sens, Editions Albin Michel, 2004

· Le Grand Livre de la tendresse, Editions Albin Michel, 2002

· La Quête du sens, Editions Albin Michel, 2000

· L'Art de mourir, en collaboration avec Jean-Yves Leloup, 1997

· La Mort intime, éditions Robert Laffont, 1995 - préfacé par François Mitterrand

· La Chaleur du cœur empêche nos corps de rouiller, éditions Robert Laffont, 2008

v Voir à ce sujet les actes des Rencontres Ludiques 2004 ayant comme thème « Le jeu : entre objet culturel, outil éducatif et produit de consommation… Quelles rencontres possibles ? ». clic